mardi, 24 octobre 2017
Accueil

Menu principal

biblio.jpg
 
Bienvenu(e) sur le siteweb de l'Association Tin Tua
Les brillants parcours de 5 élèves de la première promotion du CBN2 Jeunes de Kantchari Version imprimable Suggérer par mail
Lors de la session 2010 du Baccalauréat, quatre élèves issus de la première promotion du CBN2 Jeunes de Kantchari ont obtenu leur diplôme tandis que deux autres ont passé avec succès le Brevet d'Etudes Professionnelles (BEP) dans les domaines du commerce et de la comptabilité.
p7300421.jpg
Faisant tous partie de familles de cultivateurs de la région de Fada N'Gourma, de Kantchari et de Makalondi au Niger, Haaba Ouali, K.André Ouoba, Yénidouba Ouali,Moussa Nassouli,  Lamourdia Dabini et Ouoba Yempabou ont intégré aux âges de 9, 10 et 11 ans le CBN2 Jeunes de Kantchari lors de sa première année d'activités en 2000. Quatre ans plus tard, ils obtenaient le CEP leur permettant ainsi d'entrer en classe de 6ème. Tous disent avoir éprouver des difficultés lors de ce passage dans l'enseignement forme et comme cela a été le cas pour Yénidouba resté à Kantchari de la 6ème à la 4ème, ils proposent que Tin Tua mette en place un mécanisme de suivi au moins pour la première année afin d'être encouragés et conseillés.

Nous les retrouvons en 2010 nouvellement diplômés d'un BEP pour Moussa Nassouli et  Lamourdia Dabini et du baccalauréat série G2 pour Haaba Ouali, série D pour K.André Ouoba, série A pour Yénidouba Ouali et série C pour Yempabou Ouoba. Aucun d'eux ne souhaite s'arrêter là et la prochaine étape est le Bac professionnel pour Moussa et Lamourdia tandis que les quatre nouveaux bacheliers ont entamé les démarches nécessaires pour entrer à l'université, d'économie pour Haaba et K.André, de droit pour Yénidouba et de mathématiques pour Yempabou. Ils font tout de même part de leurs inquiétudes concernant la possibilité de mener à bout leurs études. En effet, si des bourses peuvent être accordées à certains étudiants, aucun d'entre eux n'a réussi à en obtenir une et le coût de la vie à Ouaga, Bobo ou Koudougou qui accueillent chacune une université est élevé. 
Grâce au Prix International d’Alphabétisation Roi SEJONG 2009 obtenu par l’Association Tin Tua ONG un petit pécule pourra leur être donné de façon ponctuelle mais elle ne pourra en aucun cas couvrir les besoins d’un étudiant loin des siens et de sa famille.

p7280417.jpg

Nous leur adressons toutes nos félicitations pour leur parcours et leur souhaitons beaucoup de réussite dans la poursuite de leurs études.
 
< Précédent   Suivant >