jeudi, 29 juin 2017
Accueil arrow Blog arrow Le journal laabaali

Menu principal

biblio.jpg
 
Bienvenu(e) sur le siteweb de l'Association Tin Tua
Le journal laabaali Version imprimable Suggérer par mail
Le journal Laabaali

L’Association Tin Tua est une organisation non gouvernementale de développement qui travaille dans le Gulmu. Le Gulmu est la région Est du Burkina Faso. Il compte cinq provinces dont la Gnagna, le Gourma, la Komoandjari, la Kompienga et la Tapoa.

L’Association Tin Tua étant une organisation paysanne de formation et d’action pour le développement a éprouvé la nécessité de doter des outils d’informations, de formations et de sensibilisations adéquats au nombre desquels le journal Laabaali.

Laabaali, mot Gourmanché (langue nationale parlée dans le Gulmu) qui signifie Nouvelle est un mensuel d’informations générales qui a pour public cible les alphabétisés en gulmancema. Entièrement rédigé par des alphabétisés, Laabaali est imprimé par l’imprimerie Presse-PAG   au siège de l’Association Tin Tua à Fada.   Il est diffusé dans le Gulmu, dans les autres provinces du Burkina Faso, dans les pays voisins (Niger, Bénin) et en Europe   (les partenaires et amis de l’Association).

 

I - Historique de Laabaali

Dans la conception du programme d’alphabétistion au Gulmu (PAG) il était prévu dans le cadre de la post-alphabétisation la création d’un journal qui aiderait les néo-alphabétisés à utiliser et à conserver les acquis de l’alphabétisation. Ainsi donc après le démarrage du PAG en 1986, les responsables du dit programme ont jugé bon de mettre à la disposition des néo- alphabétisés dès 1988 le journal Laabaali. C’est ainsi que le journal Laabaali a vu sa première parution en mars de la même année.

Il faut souligner que dès sa création Laabaali était conçu comme un organe de post alphabétisation c’est-à-dire un organe d’informations, de formations et de divertissements pour les populations alphabétisées du Gulmu. Mais avec la création de L’Association Tin Tua en 1989, le rôle de Laabaali   a été renforcé. En plus des objectifs d’informations de formations et de divertissements qui lui étaient assignés au départ, il devient en plus   l’organe d’informations générales et l’outil de communication de l’Association permettant aux informations de remonter de la base au sommet et les instructions du sommet de descendre à la base dans le village le plus reculé.

Pour se faire une nouvelle organisation de son fonctionnement a été mise en place. Trente huit (38) correspondants de presse ont été recrutés parmi les néo-alphabétisés et formés par des journalistes de métier à la collecte et au traitement de l’information. Un comité de rédaction a été mis en place au siège pour le traitement des articles envoyés par les correspondants de presse.

De   1988 à 1993 Laabaali était mensuel en saison sèche et bimestriel en saison pluvieuse. Mais depuis 1994 Laabaali est mensuel à tout temps compte tenu de l’engouement que les lecteurs ont pour leur périodique Laabaali. Le tirage est passé de 1200 exemplaires en 1988 à 3500 exemplaires à nos jours. Le prix de vente du journal laabaali a évolué progressivement de 60 à 100 FCFA aujourd’hui.

 

II - Structuration et fonctionnement actuel

Comme dit plus haut, le journal Laabaali est alimenté par 38 correspondants de presse tous des alphabétisés en gulmancema. Ils sont recrutés par test et sont formés par un journaliste d’Etat. Ils reçoivent une formation recyclage d’une semaine chaque année. Les correspondants de presse sont dans les villages d’intervention de Tin Tua et sont chargés de recueillir les diverses informations (enquêtes, reportages, interview…) qu’ils envoient à la direction pour le traitement, la saisie et la mise en page.   Ces rédacteurs en plus du traitement des articles font aussi des reportages, enquêtes et interview. Le comité de rédaction est composé d’un rédacteur en chef et de trois rédacteurs dont un chargé de la PAO.

Le journal Laabaali est aussi résumé en Français pour les partenaires (abonnés) ne parlant pas la langue.

Laabaali est édité par l’imprimérie Presse-PAG de l’Association Tin Tua   à Fada.

III - Le contenu de Laabaali

A sa création Laabaali était un organe de post alphabétisation ; par la suite avec l’évéluation et à la demande des néo-alphabétisés, les objectifs d’informer, former et divertir les populations alphabétisées ont été confirmés.

Informations: Chaque numéro comporte des nouvelles de Tin Tua, des nouvelles politiques, économiques et culturelles des cinq provinces du Gulmu, des nouvelles du Burkina et de la sous région. En plus de tout ce qui est actualités, Laabaali traite aussi des thèmes liés à la culture et au social.

Formations: Ces rubriques permettent de renforcer les acquis de l’alphabétisation à travers des exercices de calcul et de gestion des unités économiques villageoises en plus de la lecture et de l’écriture.   Toujours dans le souci de former les populations rurales, des entretiens et interviews se réalisent sur un certain nombre de thèmes avec les agents techniques de l’environnement, élevage, agriculture pour permettre aux populations d’avoir des connaissances et appliquer les nouvelles méthodes et techniques de l’élevage et de l’agriculture.

Divertissement : Dans la rubrique divertissement, il y a des devinettes, les jeux (scrabble mots croisés, lettre qui manque…).

La rubrique phamarcopée (recettes de santé) permet aux lecteurs d’échanger sur des recettes de santé. Dans notre situation actuelle où les ordonnances coûtent extrêmement chères, ces échanges en pharmacopée sont très bénéfiques pour les populations.

 

IV - Les abonnés de Laabaali

      •  Abonnés individuels : 1967
      •  Groupements villageois : 1035
      •  Abonnés sous région : 15
      •  Abonnés Europe : 18

                           Total des abonnés : 3035

             

V - L’impact de Laabaali

  • Laabaali est le porte-parole de Tin Tua en direction du monde rural
  • Il aide à la conscientisation des populations sur le contexte actuel de la vie : exemple il aide à lutter contre les mentalités rétrogrades telle que l’excision.
  • Il se fait l’écho de la politique nationale socio-économique : planification familiale, éducation des filles, éducation civique, lutte contre la pauvreté, lutte contre les IST /SIDA
  • Il sensibilise les populations sur l’hygiène de la santé
  • Laabaali met à la disposition des populations des recettes de pharmacopée

 

VI - Les Perspectives de Laabaali

  •    Renforcer la collaboration avec les services techniques et directions sur les aspects de formation (environnement, santé, MST/SIDA, décentralisation et développement local)
  •    Renforcer la diffusion des nouvelles nationales et internationales
  •    Rechercher les annonces et communiqués à titre payant
  •    Augmenter le coût du journal de 100 à 125 FCFA